Retourner à Article

Sexe et handicap

Les aprioris les plus répandus

Beaucoup de gens ont des aprioris sur le sexe et le handicap qui sont tout sauf vrais. Ce n’est pas parce qu’une personne est en situation de handicap physique ou mental qu’elle n’a pas de désirs comme tout un chacun et elle peut parfaitement avoir une vie sexuelle épanouie en dépit de tout. Ci-après une liste des clichés les plus répandus:

  1. Les personnes handicapées n’ont pas de désirs. Les médias évoquent rarement la sexualité des handicapés, mais dans la vie on a tous les mêmes besoins. N’aie pas peur d’avouer tes désirs: si tu as besoin d’aide, il y a certainement dans ton entourage une personne de confiance qui peut voler à ton secours.
  2. Les personnes handicapées ne peuvent pas utiliser de sextoys. Il existe des jouets qui ont été conçus pour répondre aux handicaps les plus courants, par exemple avec de gros boutons plus faciles à manipuler, des poignées longues ou encore avec des télécommandes.
  3. Les personnes handicapées ne sont pas sexy. Même s’il est difficile de rencontrer quelqu’un en raison des préjugés qui existent, Internet offre aujourd’hui une multitude d’opportunités d’entrer en relation avec d’autres personnes. Si quelqu’un est rebuté par ton handicap, cela en dit plus sur cette personne que sur toi: inutile de préciser qu’il vaut mieux laisser tomber dans ce cas!
  4. Les handicaps rendent la jouissance plus difficile. Même si certaines affections peuvent entraver l’éjaculation ou l’orgasme, il ne faut pas oublier qu’il n’existe pas qu’un seul type d’orgasme. Le sexe tantrique par exemple peut s’avérer un moyen idéal pour explorer ton potentiel orgasmique – sans oublier qu’il peut être aussi intense que les pratiques traditionnelles si ce n’est plus. Des vibromasseurs puissants et des accessoires à stimulation électrique (des sextoys qui non seulement vibrent mais émettent aussi des courants électriques) peuvent également t’aider si ta sensibilité est limitée.
  5. Les personnes handicapées ne peuvent pas avoir de rapports spontanés. Même si certaines positions sexuelles sont impossibles en raison d’un handicap, il suffit généralement pour avoir une vie sexuelle pleinement satisfaisante de parler de ce qui est possible et de ce qui ne l’est pas. En ce qui concerne les préliminaires, ils ne sont pas toujours physiques: des mots cochons et des fantasmes communs peuvent aussi faire monter l’excitation  – et en plus, cela peut se faire par téléphone ou Internet.
  6. Les personnes handicapées sont trop innocentes pour avoir des relations sexuelles. Certaines personnes sont d’avis que faire l’amour avec une personne handicapée c’est abuser d’elle en quelque sorte. En réalité, si la personne possède les facultés mentales d’un adulte, elle est alors parfaitement capable de prendre des décisions d’adulte. Tant que les relations sexuelles sont protégées , raisonnables  et consenties, inutile de s’inquiéter de quoi que ce soit.

Aucun handicap ne ressemble à un autre mais il existe des réseaux de soutien qui peuvent t’aider de manière ciblée en fonction de ton handicap pour tout ce qui touche au sexe. N’aie pas peur de demander de l’aide si tu en as besoin: tu mérites toi aussi d’avoir comme tout le monde une vie sexuelle épanouie.

"Si quelqu’un est rebuté par ton handicap, cela en dit plus sur cette personne que sur toi."